arehn-infos

LETTRE D’INFORMATION DE L’AGENCE RÉGIONALE DE L’ENVIRONNEMENT DE NORMANDIE


Par Catherine Larinier -- Mercredi 13 Juillet 2016

Tourisme durable et solidaire, levier de développement pour les territoires : retour sur l'atelier technique du 5 juillet 2016


Facteur de développement économique et social, le tourisme en Normandie constitue un enjeu considérable pour nos territoires au patrimoine naturel et culturel exceptionnel qu’il convient de préserver et valoriser. À l’heure où le système économique classique montre ses limites, l’entrepreneuriat social et solidaire apporte un éclairage nouveau au développement des territoires. Il est source d’innovation, de pratiques démocratiques, d’ancrage territorial et d’emplois. Aujourd’hui, ces entreprises investissent le champ du tourisme et leur potentiel de développement est fort en Normandie.
L’ARE Normandie et l’ADRESS ont souhaité mettre en lumière des pratiques innovantes et se sont associées pour organiser un atelier technique sur le sujet.



 

Cet atelier vous intéresse ?

Consultez l'Atelier technique, la suite... vous trouverez les présentations des intervenants, lune synthèse des opportunités des territoires et des besoins collectés lors de l'atelier, d'autres exemples et des documents pour aller plus loin.


Le Tourisme, un enjeu économique et social

Si la France est la première destination touristique mondiale elle est au troisième rang en termes de retombées économiques. L’offre touristique est inégalement répartie sur les territoires, ce qui entraîne des impacts négatifs tant sur la spéculation immobilière (difficulté des habitants à se loger à l'année) que sur l’environnement (dégradation des zones littorales, de montagne, pollution, engorgement routier, etc.).

Le tourisme durable et solidaire mérite d’être développé, notamment dans les  zones rurales et désindustrialisées. Tout territoire a ses richesses et mérite qu’on y développe une offre touristique. Ce tourisme allie développement économique (nouveaux produits/services, augmentation du flux et impact sur les commerces de proximité, etc.) et création d’emplois non délocalisables y compris faiblement qualifiés.

En France, le tourisme représente 7 points du PIB, l’objectif est de gagner 1 point d’ici 2030 grâce à ces principaux axes :

-    formation en tourisme dans les territoires ruraux et désindustrialisés,
-    diversification de l’offre,
-    meilleure couverture territoriale,
-    changer l’image des destinations de proximité pour attirer les habitants des territoires concernés, qui partent de moins en moins en vacances.
-    développer le tourisme de proximité

Les collectivités ont pour défi, dans les années à venir, d’innover et d’être force de proposition pour accélérer le déploiement d’activités touristiques durables, économiquement viables ayant une plus-value socio-économique sur les territoires et au bénéfice des habitants et des acteurs.

Qu’est-ce qu’une entreprise sociale et solidaire ?

  •  Entreprendre autrement dans tous les secteurs d’activité.
 
  • Avec les statuts traditionnels de l’économie sociale et solidaire (Association, SCOP, SCIC) mais aussi les statuts juridiques traditionnels (SARL, SA, SAS) sous certaines conditions.
 
  • Une activité économique au service d'une finalité sociétale.
Tourisme durable et solidaire,  levier de développement pour les territoires : retour sur l'atelier technique du 5 juillet 2016

Le potager du Beaumesnil

L’association « 1001 légumes » a été créée en 2006 afin d'animer un potager conservatoire sur la commune de Beaumesnil. Au départ, le projet aurait pu faire sourire : cultiver des variétés de légumes anciens et faire visiter le potager dans un canton très rural - moins de 5 000 habitants - et où l'activité principale reste l'agriculture et l'élevage. La communauté de communes de Beaumesnil a d'ailleurs été classé zone rurale à revitaliser en 2009.

Le projet voit le jour sur des parcelles du Château de Beaumesnil. Le potager, également exploitation agricole, compte près de 500 variétés de légumes et participe à la préservation et à la multiplication des variétés anciennes. Une quarantaine de paniers de légumes sont aussi vendus par l'intermédiaire d'une AMAP.

Le site ouvre au public en 2008. Deux événements annuels ont lieu chaque année : une vente échange au mois de mai, et le festival "1001 légumes" au mois de septembre. Le site accueille de 4 à 5000 visiteurs par an entre mai et octobre.

L'association propose également tout au long de l'année des ateliers de sensibilisation et de formation à l’environnement avec, par exemple, des ateliers de jardinage ou de cuisine reprenant les aliments du potager et la production locale. La CAF apporte un soutien financier.

Le projet se construit pas à pas et aujourd'hui l'association propose également un gîte pouvant accueillir 14 personnes.
1001 Légumes a fait l'acquisition d'un vieux bâtiment proche du potager en partie grâce à l'épargne solidaire avec 100 parts de 1000 €.
Grâce à la volonté de tous les acteurs, la transformation du bâtiment en gîte est devenu un projet novateur, en adéquation avec les principes de l'association. Le soutien financier des acteurs publics a été indispensable, constituant la majorité des fonds pour la rénovation. Ces aides de droit commun - tout le monde y  a accès - proviennent du Fonds Feader (qui vise à financer le développement touristique à destination des agriculteurs), du Département de l'Eure (1 800 € par lit) et de la Région (Contrat de pays Risle-Charentonne).

Le gîte, labellisé PREBAT par l'ADEME se distingue par la mise en place d'une verrière bioclimatique qui constitue un capteur solaire sans cacher l'architecture du bâtiment. L'air chauffé à travers la vitre est mis en circulation et permet d'alimenter une masse thermique située à 80 cm sous le sol. Fonctionnant en circuit fermé, elle fournit un appoint bienvenu au chauffage de la maison.
Aujourd'hui la maison labellisée écogîte est aussi un lieu de formation pour des courts séjours et permet aussi, grâce à un financement de l'Agence régionale de Santé, de réaliser des ateliers cuisine pour des personnes en difficultés socioprofessionnelles. Une salle de réunion est mise à la disposition des associations locales.

Le potager participe activement à l’animation locale du territoire et ses activités multiples sont créatrices de lien social. L'association intervient aussi directement dans les établissements scolaires. Elle compte 5 salariés et accueille 5 000 visiteurs par an. L'autofinancement issu des activités est de 60 à 70 %. De nombreux bénévoles apportent leurs savoir-faire, c'est une grande richesse pour 1001 légumes.

En alliant production, éducation, conservation des variétés anciennes, tourisme, l'association a inventé un nouveau modèle économique basé sur l'hybridation des ressources.



 

Réseau Suisse normande Territoire préservé

Né en 2005 d’une volonté de dynamiser le tourisme sur le territoire, le Réseau Suisse normande, territoire préservé permet de sensibiliser les partenaires touristiques et les touristes à leur environnement. Animé par le CPIE collines normandes, le réseau comprend 41 partenaires touristiques (hébergements, produits du terroir, loisirs, bien-être, activités culturelles, sportives, artistiques).

Les partenaires s’engagent à participer au développement touristique local tout en préservant le patrimoine de leur territoire (nature, terroir et savoir-faire). Chaque structure adhère à la charte du réseau qui concrétise l'engagement de ses membre dans une démarche de tourisme durable : protéger la ressource en eau, gérer ses déchets, réduire sa consommation d'énergie, protéger la nature, limiter ses impacts sur l'environnement, privilégier une alimentation bio ou locale, de saison ou équitable, accueillir tous les publics (étrangers, porteurs de handicap, à faibles revenus...), valoriser le patrimoine culturel et naturel de la Suisse normande.

En contrepartie, les partenaires bénéficient de tarifs avantageux pour la réalisation de leurs plaquettes, leurs activités apparaissent  sur le site du réseau et un programme d'animations commun est édité tous les ans. La plupart des membres sont des petites structures d’une à deux personnes. Grâce au réseau, elles se sentent moins seules et peuvent être complémentaires les unes des autres. Le réseau facilite aussi les échanges de bonnes pratiques entre membres et favorise la mise en relation des touristes vers d'autres partenaires du réseau.

Une rencontre régulière (tous les cinq ans) avec chaque structure adhérente fait le point sur les actions mises en œuvre en lien avec la charte, les actions qui pourraient être déployées. La plupart des structures engagées vont bien au-delà de ce qui est inscrit dans la charte.

Dans le cadre d'un projet Leader, de nouvelles actions seront mises en place pour le tourisme : recherche de nouvelles structures, rédaction d'un guide des bonnes pratiques, amélioration du site Internet, valorisation des démarches développement durable des membres, création d'un pass touristique, organisation de portes ouvertes, de formations, d'animations autour du paysage et des arbres, création de "Packages touristiques" pour dynamiser l'offre touristique.

Le réseau apporte une solution à des problématiques communes, il permet de réduire les coûts par des achats groupés. Il donne une identité au territoire, véhicule une image positive. Il apporte une meilleure visibilité des prestataires, ce qui contribue à leur développement. Le nombre d’adhérents augmente ce qui montre l’intérêt pour eux de faire partie du réseau.
Le réseau contribue également à l'amélioration de la qualité de l'accueil, des services, grâce à la professionnalisation des membres et des acteurs du tourisme.

L’attractivité du territoire est renforcée. Le développement économique lié au tourisme bénéficie aux habitants et aux acteurs du territoire.


 

Pour aller plus loin

Tourisme durable et solidaire,  levier de développement pour les territoires : retour sur l'atelier technique du 5 juillet 2016
Tourisme social et solidaire
Alternatives économiques, 2014, 120 p.

Rendre accessible à tous les colonies de vacances, se mettre au service d'une ONG dans un pays en développement, accompagner une personne âgée en voyage ... Le tourisme social et solidaire s'adresse à tous et développe des offres propres à satisfaire toutes les envies.
Il lutte également contre la fracture touristique : 42 % des Français ne sont pas partis en 2013.
Alors que les vacances sont devenues une norme, réduire cette fracture est un enjeu social majeur ; un enjeu économique aussi, puisque les deux tiers des revenus du tourisme sont liés aux dépenses faites par les Français en France.
Disponible au centre de documentation de l'ARE Normandie  - Code barre : 022743 - Cote : 810.11/TOU